Les rapports entre Hitchcock et ses actrices

            Hitchcock est un cinéaste britannique né le 13 août 1899 a Leytonstone, et connu pour ses films à suspense. On distingue deux époques dans sa carrière cinématographique : une période britannique (avec des films comme The Lodger, sorti en 1926) et une période américaine, aux Etats-Unis où tout ses films les plus connus ont été tournés, et Hitchcock y vivra jusqu'a sa mort le 29 avril 1980 a Los Angeles.

             Depuis son enfance et jusqu'a son adolescence, Alfred Hitchcock entretient des rapports difficiles avec les femmes. Il est un enfant solitaire et ne s'interessera qu'a celle-ci a l'âge de 20 ans. On constate que dans ses films, les femmes, souvent blondes, representent le mal.

"A partir de 1940, Hitchock introduit le concept de la blonde Hitchcockienne: tantôt femme du monde, voleuse, psychopathe ou espionne." ( www.hitchcock.alienor.fr )

La plupart des personnages feminins présentés dans les films d'Hitchcock ne sont pas ce qu'ils sont en apparence:
  -Grace Kelly, présentée comme bourgeoise de la haute société dans La Main Au Collet est finalement présentée comme une voleuse. De même Tippi Hedren dans Les oiseaux , qui se fait constamment passer pour quelqu'un d'autre :  
  - Dans la toute première scène de Les Oiseaux , le personnage de Melanie Daniels, ici interpété par Tippi Hedren, fausse son identité en se présentant comme une vendeuse auprès de  Mitch Brenner, interprété par Rod Taylor. La vie privée de Hitchcock nous permet de mieux comprendre le personnage de Tippi Hedren : en effet, l'actrice ayant refusé les avances du cinéaste a son égard, a été attaqué par de vrais oiseaux lors du tournage de Les Oiseaux , alors que l'on sait que Hedren avait la phobie des volatiles.  

"C’est plutôt moi qui avait besoin d’être protégée. Je ne sais combien de fois j’ai été mordue, griffée, parfois cruellement, par les oiseaux pris de panique. Les hommes manipulant les mouettes et corbeaux portaient des gants, moi j’étais l’innocente cible inventée par Hitchcock". Tippi Hedren, dans "Les Cahiers du Cinema"  n°537
   Le fait que Hitchcock ait manipulé l'actrice symbolique lors du tournage, revèle un coté sombre du cinéaste. Son goût pour les jolies blondes tournait même a l'obsession.

Dans ses films, les figures féminines sont souvent les plus noires. D’une part, les jeunes femmes blondes représentent souvent le mal ; dans Les oiseaux, Melanie Daniels est accusée de sorcellerie, dans Sueurs froides, Judy est complice d’un meurtre. De plus, la figure de la mère est omniprésente et en opposition constante avec son fils. Cela aussi est visible dans les Oiseaux, où la mère a peur d’être abandonnée par son fils ; le paroxysme de cette relation est bien sûr présent dans Psychose où l’assassinat de sa mère déclenche la schizophrénie de Norman Bates.


Les relations entre Hitchcock et ses actrices n'ont pas toujours été très nettes, Tippi Hedren lors du tournage de Les Oiseaux, mais aussi Janet Leigh, mais surtout Vera Miles lors du tournage de Psychose (voir photo ci-dessous). Hitchcock aimait manipuler ses actrices, cela peut paraître étonnant, mais c'est la simple vérité. Son pouvoir en tant que réalisateur reconnu a souvent été abusé (notamment pour le cas de Tippi Hedren). On peut donc voir que le personnage d'Hitchcock est extrêmement complexe, mais qu'il aimait les femmes, et surtout les avoir pour lui seul et personne d'autre, ce qui expliquerait alors cette vision si particulière de la femme  que l'on retrouve dans la plupart de ses films.